1. Je suis rouge et ça me gratte: est-ce que je fais une allergie intime ?
Réponse : Les allergies intimes sont rares mais malheureusement existent. Elles peuvent être dues au latex, aux lubrifiants, aux parfums contenus dans les lingettes intimes ou pire, aux sécrétions sexuelles. Elles provoquent la plupart du temps des rougeurs, des démangeaisons intenses mais brèves, qui apparaissent quelques minutes après l'acte sexuel. La meilleure chose à faire, si vous voyez que cela vous arrive, est de consulter le plus vite possible un médecin qui vous prescrira un examen complémentaire et éventuellement des remèdes apaisants. Selon votre allergie, des alternatives sont possibles. Par exemple, pour une allergie au latex, privilégiez les préservatifs sans latex qui sont désormais chose courante, et n'oubliez pas les préservatifs féminins qui sont entièrement en nitrile !
2. L’utilisation d’un gel lubrifiant supplémentaire est-elle obligatoire ?
Réponse : Bien que les préservatifs soient déjà lubrifiés, il est fortement recommandé d'utiliser un gel lubrifiant qui, outre une meilleure lubrification, augmentera le plaisir et les sensations. Il existe maintenant de nombreuses sortes de gels qui procurent différents effets : froid, chaud, stimulant, retardant, aromatisés..... et qui vous apporteront, en plus de ces exquises sensations, une lubrification supplémentaire et donc diminueront le risque de rupture par frottements du préservatif.
3. Les gels intimes Terpan sont-ils comestibles ?
Réponse : Le Laboratoire TERPAN propose quelques gels intimes lubrifiants, non comestibles, mais sans danger s'ils sont ingérés. Il développe également à façon toutes sortes de gels : aromatisés, colorés, comestibles, à effets (froid, chaud, stimulant...).
4. Est-il possible de réutiliser un préservatif féminin ?
Réponse : Non, il est complètement déconseillé de réutiliser un préservatif, quel qu'il soit (masculin ou féminin). Les préservatifs sont conçus pour un usage unique . Leur réutilisation augmenterait considérablement le risque de ruptures et de transmission d'IST. Après usage, jetez le préservatif noué dans une poubelle.
5. Peut-on utiliser le préservatif féminin en même temps que le préservatif masculin ? ou 2 préservatifs l’un sur l’autre?
Réponse : Non, il est absolument inutile et déconseillé d'utiliser les 2 sortes de préservatifs en même temps. La protection ne serait pas meilleure et, au contraire, les risques de rupture par frottements seraient considérablement augmentés. Un seul préservatif, utilisé de manière adéquate, réduit déjà le risque de transmission sexuelle d'IST de 80 à 90%( source : OMS). De même, il est absolument inutile et déconseillé d'utiliser 2 préservatifs masculins l'un sur l'autre : les risques de rupture sont accrus, le confort est moindre et l'intérêt est nul.
6. Le préservatif féminin est-il aussi sûr que le préservatif masculin ?
Réponse : Oui, il a été prouvé par des tests que le préservatif féminin, le Fémidom®, est aussi efficace que le préservatif masculin, en termes de contraception et de protection contre les IST. Cette barrière physique permet donc une double sécurité pour l'utilisatrice et son partenaire. Agréé par la Food and Drug Administration Américaine (FDA) et par l'OMS, ce préservatif en nitrile a prouvé son équivalence en matière de sécurité, efficacité et performance par rapport au préservatif masculin.
7. Comment être sûrs de la fiabilité des préservatifs vendus par le Laboratoire TERPAN?
Réponse : L'ensemble des préservatifs vendus par le Laboratoire TERPAN portent le marquage CE de conformité à la Directive Européenne sur les dispositifs médicaux. Ils font donc l'objet de tests réguliers et poussés, comme le test d'éclatement à la pression d'air ou à la pression d'eau ou l'absence de perforations du préservatif. Ces tests effectués parmi d'autres sont réalisés pour chaque lot de préservatifs, avec des seuils d'acceptabilité très stricts. Certains des préservatifs que nous commercialisons, comme l'Aspélia®, portent également la marque NF, synonymes de qualité accrue (fréquence de contrôle 3 fois plus importante). Les préservatifs CE + NF subissent des tests plus fréquents et donnent un gage de qualité supplémentaire pour tous les utilisateurs.
8. Peut-on utiliser tous types de gels intimes avec les préservatifs ?
Réponse : Non, les préservatifs en latex de caoutchouc naturel, comme ceux vendus par le Laboratoire TERPAN, ne sont compatibles qu'avec des gels intimes à base d'eau ou de silicone. Les produits lubrifiants à base d'huile ou de corps gras (beurre, margarine, huile pour bébé...) provoquent des micro-trous dans le latex, ce qui augmente considérablement le risque de rupture et de transmission d'infections sexuellement transmissibles (IST). Il est donc fortement déconseillé d'utiliser ce genre de produits sur les préservatifs en latex.
9. Que faire si un préservatif craque ?
Réponse : Il est possible que par manque de lubrification, un préservatif craque. Dans ce cas, pour éviter le risque de grossesse non désirée, il est recommandé de demander à votre pharmacien la prescription de la pilule du lendemain le plus rapidement possible (moins de 72h après le rapport). Il est conseillé également de continuer à utiliser une contraception mécanique (préservatif) dans les 7 jours qui suivent le rapport. S'il existe un risque de contamination par le virus du Sida ou de toute infection sexuellement transmissible (hépatite B, C, Chlamydiae, Herpès génital...), vous pouvez contacter immédiatement SIDA INFO SERVICES au 0 800 840 800 ou les urgences d'un hôpital parce qu'un traitement préventif peut alors vous être proposé. Une visite chez votre médecin ou dans un centre de planification familiale vous permettra aussi de vérifier que vous n'avez pas été contaminé par une maladie et/ou de vous prescrire une contraception efficace qui sera associée aux préservatifs. Si vous êtes témoin d'un préservatif qui craque, il est important également de prévenir le vendeur qui vous a fourni le préservatif ou le fabricant qui est indiqué sur l'emballage. Dans ce cas, pensez à indiquer le numéro de lot et la date de péremption du préservatif ainsi qu'une description brève la situation qui s'est produite.