Plus d’1 femme sur 3 n’ont jamais observé leur intimité

Bien que l’on soit en 2017, il règne toujours un véritable tabou autour du corps des femmes, et l’intimité féminine n’est que trop rarement mise en valeur. Dans l’Art ? Alors que les statues ou les peintures d’hommes nus remplissent les musées, le sexe des femmes est habituellement caché. D’un point de vue éducatif ? Même l’école lui fait la tête au point que certains manuels scolaires n’en fassent même pas mention. Les réseaux sociaux ? Facebook et Instagram censurent tétons et « boutons de plaisir ». Dans les médias ? Il faut attendre 1998 pour voir apparaître le premier sondage sur le clitoris.

Le laboratoire TERPAN et SO WHAT? sont allés à la rencontre de plus de 500 femmes pour réaliser le premier sondage sur le thème  » la femme du 21ème siècle et  son intimité ».

21ème siècle : à la découverte de l’intimité féminine

Selon le sondage TERPAN/SO WHAT?, 4 femmes sur 5 savent situer leur clitoris. 53% d’entre elles déclarent l’avoir découvert de manière neutre, anatomique. Et surtout, 43% l’ont découvert comme objet de plaisir.

Oui mais… 35% déclarent ne l’avoir jamais vu ! Et un autre tiers seulement une fois ou deux. Les raisons ? « Ce n’est pas beau », « Je n’ai pas ressenti le besoin de l’observer », ou encore… pire ! « Je n’ai pas osé (tabou) ».

« Manuels scolaires, cours d’éducation sexuelle… L’anatomie féminine ne jouit pas d’un flot d’informations grand public. La représentation que l’on se fait du sexe féminin passe surtout par les pornos. Il règne même encore aujourd’hui une sorte d’obscurantisme clitoridien. »

« Alors que le corps masculin et son anatomie bénéficient d’une exposition assumée à travers le temps, le corps féminin et son intimité restent cachés. Constat : au XXIe siècle, les femmes sont encore mal à l’aise avec l’aspect de leur sexe.»

L’homme a les « cartes » « préservatifs » en main

Autre synonyme de pouvoir : toujours selon le sondage TERPAN/SO WHAT?, l’homme est à l’initiative de la sortie du préservatif à plus de 60% ! Il serait donc le détenteur du pouvoir contraceptif lors des relations sexuelles.

Un préservatif mais lequel ?

A priori masculin. Encore et toujours. 86% des femmes déclarent ne pas avoir testé le préservatif féminin ! Et pourtant, c’est le seul moyen de protection et de contraception à leur initiative. « Le préservatif féminin doit donner aux femmes des moyens de contrôle et de liberté. La parité et l’égalité doivent s’exprimer à terme dans tous les pans de notre société, jusque dans l’intimité ».