QU’EST-CE QUE LE LUBRIFIANT NATUREL DU VAGIN ? COMMENT SE DÉCLENCHE SA PRODUCTION ?

Lorsqu’une femme ressent de l’excitation sexuelle, tout son corps se met en émoi, l’excitation se ressent sur toutes les parcelles de la peau et bien sûr également au niveau des organes sexuels.

Les muqueuses du vagin, ou plus précisément les glandes qui se trouvent à côté (les glandes de Bartholin) ainsi que le col de l’utérus se mettent à sécréter intensément des substances visqueuses – le lubrifiant naturel ou « cyprine ». C’est un liquide clair qui est libéré lors de la vasocongestion des vaisseaux sanguins de la partie basse du vagin (phase pendant laquelle ces nombreux vaisseaux vont se gonfler de sang – même phénomène que celui de l’érection d’un pénis).

QUEL EST SON RÔLE ?

Phénomène tout à fait normal, cette sécrétion va permettre de faciliter la pénétration du pénis ou de tout autre objet érotique. Le caractère glissant du lubrifiant améliore le confort des relations sexuelles en limitant le frottement lors du va-et-vient. Il évite de ce fait les irritations des tissus génitaux.

Dans un deuxième temps, ce lubrifiant permet de préparer le vagin et l’utérus à la procréation. En effet, ce liquide vaginal est légèrement plus basique que le pH normal du vagin qui tourne autour de 4.5 habituellement. Il permet donc d’augmenter légèrement le pH pour favoriser la survie et le déplacement des spermatozoïdes pendant 5 à 7 jours dans le vagin puis l’utérus, vers l’ovule.

QUE FAIRE SI LA LUBRIFICATION N’EST PAS SUFFISANTE ?
QUELLES SONT LES CAUSES ? COMMENT Y REMÉDIER ?

La sécheresse vaginale peut être due à un traitement médicamenteux, à la ménopause, à des modifications hormonales lors de la grossesse ou de l’allaitement ou encore à un stress psychique (peur du premier rapport par exemple). Une hygiène intime inadéquate peut aussi provoquer une baisse de la quantité de lubrifiant produite, comme l’utilisation d’un savon inapproprié ou le manque d’hygiène. Enfin, des infections urinaires ou génitales, ou même des IST peuvent être à la base de ce trouble.

La sécheresse vaginale peut être très douloureuse, les rapports deviennent forcés et la pénétration fait mal. Cela peut même conduire à des déchirures de la muqueuse vaginale et des irritations sévères.

Avant d’arriver à ce stade, il est utile de connaître l’existence des lubrifiants intimes. Ils sont là justement pour remplacer le lubrifiant naturel quand celui-ci fait défaut. Le plus souvent à base d’eau, il peut être aussi à base de silicone et plus rarement à base de matières huileuses. Les lubrifiants à base d’eau sont les plus conseillés en matière de sécheresse vaginale car leur texture et leur composition ressemblent au lubrifiant naturel. En général additionné d’un ingrédient très hydratant, comme l’acide hyaluronique par exemple (Tube So Sexy® de Terpan), ils permettent même au long terme de retrouver une hydratation vaginale normale.

Enfin, n’oublions pas que la lubrification vaginale se fait au moment de l’excitation de la femme, qui peut arriver bien après celle de l’homme ! Il est important d’assimiler cette notion pour comprendre parfois les causes d’une sécheresse vaginale !